L’adhésion des jeunes à Mensa France

Home/Mensa France et les enfants précoces/L’adhésion des jeunes à Mensa France
L’adhésion des jeunes à Mensa France 2017-02-24T21:07:55+00:00

Les enfants, plus généralement les mineurs, peuvent adhérer à Mensa. Toutefois, en ce qui concerne notre pays, les avis étaient naguère encore partagés au sein de Mensa France : faut-il ou non les encourager ? Ils bénéficient du tarif (très) réduit, mais une grande partie des activités ne leur est pas accessible s’ils ne sont pas dûment accompagnés. C’est une question de responsabilités : une telle attitude envers eux n’est pas dans l’esprit de notre association.

Ce que Mensa peut apporter aux enfants

Ils peuvent participer, accompagnés d’un parent, aux séjours d’été ou d’hiver rassemblant de nombreux adhérents, seuls ou en famille, proposant des activités variées pour tous les âges. Comme aux adultes, Mensa permet aux enfants qui y adhèrent de contacter les autres membres selon leurs centres d’intérêt et leurs compétences. Ils peuvent le faire aussi bien en France que dans le reste du monde. Ils ont accès à l’annuaire des membres de Mensa France et reçoivent le bulletin intérieur. Celui-ci contient une partie internationale (en anglais) envoyée à tous les membres de Mensa dans le monde. Les enfants peuvent solliciter les adultes, et ces derniers ne s’étonneront pas de leur curiosité d’esprit, qui est commune à la grande majorité de nos adhérents, au point qu’ils manquent souvent de temps. Les jeunes membres peuvent donc obtenir plus facilement des réponses en demandant où trouver des informations sur tel ou tel domaine plutôt qu’en demandant directement celles-ci. Ils bénéficient de toute cette richesse culturelle, à la mesure de leurs besoins.

Comme tous les autres membres, les enfants peuvent participer aux activités des GIS (Groupes d’Intérêt Spécifiques : ce sont des groupes internes créés autour d’un même thème, comme les jeux, la futurologie, etc.) sauf dans le cas où ce n’est pas possible, faute d’être dûment accompagnés. Ils peuvent rejoindre ces GIS (SIG en anglais) dans d’autres pays : par exemple, il y en a plus de cent à American Mensa qui sont ouverts aux jeunes membres de tous les autres pays dans le monde.

En outre, American Mensa a aussi créé ce site Web : http://www.mensaforkids.org

Depuis peu, suite à une initiative australienne, il existe un groupe Facebook strictement réservé aux jeunes membres de 13 à 17 ans inclus, avec un seul adulte par pays pour gérer les inscriptions et ne modérer qu’en cas de nécessité. C’est un groupe secret, au sens de ce mot pour Facebook.

L’admission des enfants et pour adolescents à Mensa France

Mensa France est en mesure de faire passer des tests d’admissibilité aux jeunes à partir de 16 ans. Toutefois, pour prendre des décisions pertinentes sur la scolarité, il est préférable de passer un test plus complet, comme un test de Wechsler. Pour cela, il y a lieu de s’adresser à un psychologue diplômé. Comme les adultes, les enfants peuvent être admissibles à Mensa grâce à de tels tests plus complets, par équivalence. Un point à préciser tout d’abord : sur le fond, ce sont les enfants eux-mêmes qui doivent décider (ou non) d’adhérer à Mensa, même si pour des raisons légales, il faut que les formalités soient faites en leur nom par leurs parents ou tuteurs légaux. La démarche est différente de l’adhésion des parents à des associations comme l’AFEP ou l’ANPEIP (ou l’ALREP) : pour ces dernières, ce sont les parents qui adhèrent pour leurs enfants.

À partir de quel âge ?

En théorie, il n’y a pas d’âge minimum pour être membre de Mensa, du moment qu’il existe des tests homologués pour l’âge de l’enfant. Dans les faits, il ne nous semble pas judicieux d’accepter l’adhésion d’enfants de moins de sept ans en France. Ce n’est que dans des cas très exceptionnels qu’il peut être judicieux d’adhérer plus jeune.

L’admissibilité sur dossier, par équivalence

Pour qu’un enfant soit admissible à Mensa France, il faut qu’il ait obtenu un QI total de 131 ou plus à un WISC (Wechsler Intelligence Scale for Children) passé avec un psychologue. Certains psychologues ne donnent pas de QI global dans le cas de résultats hétérogènes. C’est le rôle du psychologue d’expliquer les résultats obtenus. C’est la version V du WISC qui est actuellement en cours. Comme elle vient d’être éditée récemment, nous acceptons encore provisoirement les résultats d’un WISC IV passé en 2017. Nous pouvons encore accepter les résultats d’un test WISC III s’il a été passé en 2006 ou avant. Il y a donc lieu de demander préalablement à un psychologue s’il restitue bien le QI global et s’il utilise bien une version à jour du WISC. Pour qu’un enfant soit admissible à Mensa, il faut envoyer une copie du compte-rendu du test (détaillé, avec le résultat global égal ou supérieur à 131) avec un chèque de quinze euros à l’ordre de Mensa France (frais de traitement du dossier, indépendamment des frais ultérieurs d’adhésion) avec un récapitulatif :

  • des coordonnées postales des parents
  • du numéro de téléphone des parents
  • de l’adresse électronique des parents
  • de la date de passation du WISC
  • des coordonnées complètes du psychologue qui a fait passer ce test

Toutes ces pièces sont à envoyer par courrier simple à :

Katia Terriot – 35, rue Phanie Leleu – 95150 Taverny

Tout dossier envoyé recevra une réponse, positive ou négative, dans un délai de deux mois. En cas de réponse non parvenue après ce délai, contactez tests@mensa.fr

Au sujet des médias

La résolution suivante (toujours en vigueur) a été publiée dans le bulletin interne de Mensa France en mai 1998 : « Aucun responsable ou délégué de Mensa France, même sur demande des parents ou tuteurs légaux, ne mettra en contact, de quelque manière que ce soit, des médias (presse écrite, radio, télévision) et les membres mineurs de l’association. »